Forum de la guilde Coq la kour - Confrérie du thorium
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 postulation voleuse orquette à couettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arvandra



Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

MessageSujet: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 20:24

Coucou, ayant finalement pu parler un peu avec Maroush, j'ai finalement décidé de postuler chez vous, et je ne serai sans doute pas le seul. Je tiens à vous remercier de m'avoir laissé si longtemps pour le faire en m'acceptant pour vos sorties si régulièrement.
J'ai fait un petit texte humoristique pour le faire en style RP où j'ai essayé de montrer l'affection que j'ai pu développer pour ceux qui y sont mentionnés,
sincèrement,
Arvandra.

PS  désolé si c'est un peu long, j'ai essayé de caser autant de monde que possible ^^

Arvandra marchait dans les rues de Dalaran, prêtant une oreille distraite au babil de la prêtresse gobeline qui l’accompagnait. Depuis des mois maintenant, la prêtresse faisait partie d’une des confréries de mercenaires les plus célèbres d’Azeroth et rappelait constamment à Arvandra qu’une voleuse de son rang n’avait rien à faire dans les bâtiments quasiment déserts d’Aquila Imperii, sa guilde actuelle. La voleuse avait déjà mille fois entendu les arguments de la prêtresse et, bien qu’ayant retourné la question dans tous les sens, elle ne savait comment partir sans au moins annoncer la nouvelle à sa vieille amie, Maroushka. Mais une lettre récente de cette dernière, faisant part de son intention de s’éloigner des premières lignes, la faisait reconsidérer son appartenance à sa guilde.
La gobeline sautillante s’étant arrêté de parler, Arvandra sortit de sa rêverie et s’aperçut que les deux amies étaient devant une immense caserne, barrée par une porte de chêne énorme, ornée de ferrures et de clous à l’aspect redoutable. La voleuse eut un regard interrogatif vers sa compagne et lui demanda :
- Et on est où, là, Pixel ?
- Allez, gémit la gobeline, me dit pas que t’as rien écouté, je viens de tout t’expliquer en détail !
- Non, j’avoue, j’étais en train de penser à quelque chose d’important, mentit Arvandra, juste pour faire encore plus enrager son amie.
- Ah ben bravo, je m’esquinte à te trouver des gens qui peuvent t’accepter et c’est comme ça que tu me remercie, glapit la gobeline indignée !
- D’accord, je m’excuse et je te suis extrêmement reconnaissante, répondit la voleuse. Et maintenant, comment on entre ?
- Attends, je te montre, répondit la gobeline avec un air important.
Se retournant, cette dernière frappa sur la porte un rythme assez long. Quelques secondes après, une voix grave résonna dans l’air :
- Qui demande à entrer ?
- Moi, répondit Pixel, j’ai amené une amie !
- Qui ?
- Moi !
- Qui, moi ?
- Ben Pixel, dit la gobeline avec un air impatient.
- Hum, ce nom ne me dit rien, reprit la voix.
- Allez, mec, me fait pas ça devant Arvie, dit Pixel, c’est moi Pix, la prêtresse, la soigneuse qui vient vous aider,  quoi !
- Ah, oui, j’ai eu un doute, répondit la voix, avec une note amusée.
- Comment ça un doute, tu connais bien ma voix, non ?
- C’est pas ça, répondit la voix, comme tu es à l’heure pour une fois, j’ai eu un doute que ça soit vraiment toi…
- Ouais, ouais, ouais, allez, ouvrez-nous, je vous ai amené la voleuse dont je vous ai parlé.
L’immense porte de chêne s’entrouvrit alors et la gobeline, ramassant les restes de sa dignité, s’avança en maugréant sous le regard hilare de la voleuse.

Une fois la porte franchie, les deux se retrouvèrent dans un long tunnel sombre et Pixel chuchota à l’oreille d’Arvandra :
- Surtout, tu me laisses parler, ils sont assez susceptibles.
- Bien sûr, je ne voudrais pas gâcher tes talents de diplomate, assura la voleuse à la prêtresse d’une voix narquoise.
Au fur et à mesure de leur avance dans le tunnel, de pâles torchères s’allumaient, dévoilant des armes à demi-cachées dans les murs, arbalètes alchimiques, canons d’ingénieurs et autres javelots automatiques à l’aspect menaçant. Visiblement, ceux qui vivaient ici ne voulaient pas qu’on les dérange.
La voleuse se demandait ce qui l’attendait après un tel déploiement de force, mais rien n’aurait pu la préparer à ce qui allait suivre : une gigantesque cour inondée de lumière succéda au tunnel, avec une immense pelouse parsemée d’arbres et de buissons, et une vingtaine de personnes adonnées à diverses activités ludiques dessus. Une musique aux rythmes langoureux accompagnait la scène. Aucune trace d’arme, d’armure ou d’une quelconque intention martiale dans cet endroit. Arvandra était stupéfaite.  
- Voilà la caserne des Coq la Kour, annonça fièrement Pixel, en montrant l’immense étendue.
- Mais ils ne sont pas en train de s’entraîner, demanda la voleuse ?
- Pas aujourd’hui, ils sont en train de se préparer pour ce soir, alors ils relâchent un peu la pression. Attends, attends, je vais te montrer les principales personnes, reprit la prêtresse.

Désignant une elfe de sang sur une chaise longue, caressant un chat près une table encombrée de bouteilles d’alcool de toutes les origines, Pixel dit :
- Voilà, Juncan, elle maîtrise les alcools comme personne, en plus, vu que c’est un chevalier de la mort, elle a pas son pareil pour refroidir les cocktails, demande-lui un martini, tu seras pas déçue du voyage, c’est une barman de folie quand elle n’est pas en première ligne !
Un peu plus loin, une immense cuisine en plein air était chargée de mets tous plus bizarres les uns que les autres. Deux trolls discutaient ensemble devant un immense four. Pixel désigna un des deux, une femme aux atours bigarrés qui ressemblaient à ceux d’un pirate :
- C’est Néliel, une de leurs druides ;  c’est une cuisinière très douée. Bon elle, passe ses nuits à préparer de la nourriture, elle a toujours peur qu’il n’y en ait pas assez. D’après ce que j’ai appris, la quasi-totalité du budget de la guilde passe en nourriture. En même temps, il paraît qu’elle a été traumatisée par un membre de leur guilde, un chaman pandaren. On raconte qu’il était capable d’ingurgiter la part de cinquante personnes en un repas.
- Et le troll qui se mouche à côté, c’est qui ?
- Ah, lui, c’est Ekosia ! Il est capable d’un peu tout, mais il est un peu neurasthénique ces derniers temps.
- Pourquoi ?
- En fait, j’ai l’impression que c’est le seul druide allergique au pollen, il éternue tout le temps, alors il est un peu mélancolique, mais faut pas hésiter à lui demander service, hein, il fera tout pour t’aider s’il le peut.
- Et l’elfette qui chantonne dans une langue étrangère, avec un tablier, qu’est-ce qu’elle fait ?
- Ah, elle, c’est Cookies…euh Rieska, une paladin, elle est particulièrement féroce au combat. Elle fait de super cookies quand elle a un peu de temps, mais faut se battre pour avoir le droit d’en manger un. En plus, elle est capable de te faire des bijoux avec trois fois rien, si tu as besoin hésite pas à lui demander.
- Pix, moi aussi je fais des bijoux, dit la voleuse d’un ton de reproche.
- Oui, bon hein, je suis pas savoir tout sur tout le monde non plus ! Et toi, tu fais pas de cookies !
Pour détourner la conversation, la gobeline tendit le bras vers deux pendaren en train de tourner autour d’une table de pierre, agitant les bras si vite qu’on ne voyait que du flou :
- Tiens, voilà Kylnia et Naralyya, les deux moines de la guilde.
- Qu’est-ce qu’ils font autour de cette table, je ne distingue par leurs bras ?
- Personne ne sait, ils racontent qu’ils se renvoient une petite balle avec des mini raquettes, mais personne n’a jamais vu la balle, ni les raquettes d’ailleurs. Des fois, l’un des deux dit qu’il a gagné, et part boire une bière. Comme on sait pas exactement ce dont ils parlent, on les laisse tranquille. Si tu veux mon avis, ils cherchent juste une excuse pour boire un tonneau de bière de temps en temps. Kylnia en trimballe toujours avec lui. Du coup, vu le bruit qu’ils font, certains les ont surnommé Ping et Pong.
- Quel nom bizarre, dit la voleuse.
- Pour une activité bizarre, répondit sentencieusement la prêtresse.
Les deux amies furent alors bousculées par une tauren qui lança un «  Désolée les filles ! » avant de se transformer en loup spectral, poursuivies par une bordée d’injures venant de la cuisine.
- Pas de souci, Meuhmeuh, cria Pixel à la forme fantomatique qui disparut derrière un buisson. Se retournant, vers la voleuse, elle dit : Voilà Tornélia, elle a sûrement encore dû piquer du miel à la cuisine, c’est une véritable addict ! Et une soigneuse potable.
En entendant le ton acide de la dernière phrase de la gobeline, Arvandra se dit que la taurène devait sûrement être bien meilleure que ce dernier commentaire.
- Et pourquoi tu l’appelles Meuhmeuh, si elle s’appelle Tornélia, demanda la voleuse ?
- Comment tu veux que j’appelle une vache, franchement, répondit Pixel, laissant Arvandra perplexe quelques secondes et l’obligeant à courir pour rattraper son amie.
Dans un coin, entourée de jeunes enfants, une paladine virevoltait entre plusieurs dizaines de jouets, certains si rares et si anciens qu’Arvandra, pourtant collectionneuse elle-même, ne les connaissait pas.
- Et voilà Darhana, c’est la collectionneuse d’objets et la présidente du syndicat des soigneurs, mon boss quand je travaille avec eux…
- Oh Pixel, dit la paladine, ravie de te revoir, je constate que tes dernières morts n’ont pas altéré ton teint d’olive malade. Et qui nous amènes-tu ? Une voleuse ? Fichtre, à voir son tabard, elle doit être aussi âgée que moi ! Contente de te rencontrer l’orquette, peut-être voudrais-tu faire un don au syndicat des soigneurs ?
Pixel poussa son amie avant qu’elle n’ait pu répondre.
- Oui, oui Darhana, on reviendra, je dois à la présenter à Akhu d’abord.
- Il est encore en train de s’entraîner, cria la paladine, vous devriez attendre qu’il ait fini, sinon il sera de mauvaise humeur.
- Ah, il s’entraîne lui, pensa la voleuse.
- Oui, je vais te présenter à Akhuma, c’est lui le chef des Coq, il verra de suite si tu es capable de les rejoindre.
Les deux amies continuèrent à slalomer entre les buissons et les bosquets peuplant la cour. Ils croisèrent un démoniste, occupé à griffonner nerveusement des séries de chiffres sur un bout de papier. Pixel chuchota à l’oreille de son amie :
- C’est Xugan, il est hyper sympa pour un démoniste, mais il est désespéré, il a gagné vingt millions de pièces d’or à la loterie des mages et il a tout dépensé. Depuis il essaie constamment de regagner la même somme, sans réussite jusqu’à présent. Il assure qu’il a trouvé la bonne rotation pour le faire, quoi que soit une rotation, mais sans aucun effet. Par contre ses bonbons sont à tomber, il en a toujours plein les poches dit la gobeline en se frottant le ventre.
- Et lui, là-bas, l’orc qui se fait engueuler ?
- Ah, c’est Néo, un chasseur super sympa, mais quand il est pas concentré, ses flèches ont tendance à voler un peu dans toutes les directions, ça fait trois fois que les voisins perdent des vaches à cause de ça…
Alors qu’Arvandra regardait l’orc de loin, elle fut violemment heurtée au niveau de la hanche par une gobeline avec un arc en bandoulière qui ne s’arrêta qu’au bout de quelques pas.
- Eh toi, la gobeline, ça va pas ? Tu m’as fait mal ! Tu pourrais t’excuser !
Sans rien répondre, la gobeline se retourna et la voleuse vit son expression se transformer au ralenti, la bouche s’ouvrant et se fermant sans qu’aucun son n’en sorte, les yeux s’écarquillant et les mains s’agitant dans tous les sens. Croyant qu’il se moquait d’elle, la voleuse commença à détacher les lames de son dos avant que la main de Pixel ne se pose sur elle.
- Arrête malheureuse, c’est pas de sa faute. Elle s’appelle Scala et elle est maudite. Elle ne vit pas dans le même temps que nous. Personne n’arrive à savoir comment on peut guérir cette malédiction, ni d’où elle vient. Mais on ne peut pas l’abandonner comme ça.
A peine Pixel avait dit ces mots qu’une voix désincarnée arriva dans les oreilles de la voleuse :
- Je suis désolée, vraiment, je pensais que j’avais le temps de passer.
- Ce n’est rien, marmonna la voleuse, je ne savais pas.
La gobeline à l’arc s’inclina et se retournant, reprit sa route. Ce n’est qu’après quelques secondes qu’une voix surgit à nouveau de nulle part « Pas de soucis, bienvenue chez les Coq la Kour, voleuse ».
- Eh bien, voilà qui est inhabituel, dit Arvandra.
- Oui, pauvre chose, répondit Pixel, reprenant sa marche.
Au bout de quelques minutes, les deux amies arrivèrent à un bosquet touffu d’où provenaient des chocs sourds. Pixel prit la main de son amie et dit :
- Tu peux toujours rendre les gens invisibles ?
- Oui, oui, dit Arvandra, pourquoi ?
- Viens, fais-le alors, on va aller voir un truc fun.
- Je me méfie de ce que tu appelles fun, Pix.
- Non sérieusement, viens, tu vas voir, je te jure que c’est super intéressant.
Soupirant, la voleuse appela à sa domination pour les ombres et tissa autour de la gobeline et d’elle-même un manteau de ténèbres. Avançant dans les bois, Pixel amena son amie au plus profond du bosquet, là d’où provenaient les bruits. Débouchant sur une petite clairière, les deux amies découvrirent un spectacle impressionnant : un immense tauren, vêtu d’un simple pagne, armé d’immenses épées, assenant coup sur coup à de gros troncs et sautant d’un cible à l’autre, chacun de ses sauts faisant trembler le sol et ses coups produisant les bruits sourds que les deux amies avaient entendu.  Le sol était jonché de débris de troncs, certains si énormes qu’on pouvait douter que de simples coups d’épée aient pu les briser.
- Je te présente Akhuma, fit simplement Pixel.
Arvandra était estomaquée, comment une personne si imposante pouvait-elle se déplacer si vite et asséner des coups aussi puissants. Pendant plusieurs minutes, le spectacle se poursuivit jusqu’à ce qu’un saut mal calculé fisse trébucher le tauren au sol, lui faisant perdre ses armes et manquant de lui arracher son pagne. Eclatant de rire à ce spectacle, Pixel sortit des ombres en s’écriant :  
- Pas encore maîtrisé les atterrissages, hein, Akhu ?
La voleuse paniqua à ces mots, et si le guerrier les prenait mal, il n’avait pas l’air commode, avec un immense anneau de métal placé dans ses naseaux, et ses immenses épées avaient l’air plus qu’être capables de couper la gobeline en deux.
Après quelques secondes qui parurent une éternité à la voleuse, le tauren éclata de rire, mettant fin aux inquiétudes d’Arvandra.
- C’est marrant ce que tu dis, Pix, surtout venant d’une personne qui ne maîtrise même pas ses soins et qui a besoin d’une cape de résurrection pour finir un combat en vie !
- Oui, bon ça va, mec, on va pas s’étendre là-dessus, maugréa la gobeline.
- Qu’est-ce que tu m’as amené aujourd’hui, on dirait une voleuse.
- Oui, c’est ça, et bien qu’elle soit une chieuse qui m’emmerde plus souvent que toi, je me suis dit qu’elle pourrait vous aider à progresser pour vos prochaines offensives. Le conseil de Dalaran vous paie toujours pour dégager les abords du Palais Sacrenuit, non ?
- Oui, répondit le tauren, les Coq contribuent à l’assaut, pendant que les membres de ta guilde naviguent dans les hautes sphères. On dit que vous êtes en train de tester les défenses de Gul’dan.
- Pas vraiment, on a eu tellement de morts ces derniers temps que je ne suis pas sûr qu’on pourra tuer ce pourri avant longtemps. Ça demande trop de monde et on arrive plus à recruter.
- Les Coq aussi, mais on fera notre part ! D’ailleurs ce soir on part sur une nouvelle mission.
- Qui donc ?
- Le botaniste, Telarn, que son nom soit maudit, dit le tauren en crachant sur le sol ! Plus d’un millier des nôtres ont servi d’engrais à ses plantes corrompues ! Le Conseil estime que les Coq sont les seuls à même de pouvoir l’arrêter. Définitivement.
A la mention de ce nom, Arvandra frissonna involontairement. Telarn était un dément dont les créations maléfiques remplissaient les couloirs du Palais Sacrenuit : plantes capables d’étrangler le plus fort des guerriers, spores emplies de maladies résistant aux soins des prêtres, pièges magiques brûlant comme le cœur du soleil. Tant qu’il était en place, les niveaux supérieurs du Palais étaient inaccessibles. Plus d’une guilde avait péri en tentant de l’affronter.
- Approche-toi, l’orquette, dit le tauren à Arvandra, et dis-moi avec ta propre bouche ce que tu veux !
- J’aimerai bien vous rejoindre, vous et vos amis, si ça vous paraît possible, Messire Akhuma.
- Pas de Messire avec moi, gamine, Akhuma tout court. Voilà ce que je te propose, tu viens combattre avec nous, voir si on te convient, et si tu nous conviens. Rien de tel que de verser son sang avec quelqu’un pour savoir ce qu’il vaut. Ensuite, on verra avec les autres s’ils veulent bien de toi !
Est-ce que ça te convient ?
- Oui, Akhuma, je suis partante.
- Parfait, dit le tauren, en claquant la main sur sa cuisse. Sois présente ce soir, et on verra ce que tu vaux ! Ah, et surtout, pas la peine de venir avec Pix, t’es assez grande pour venir toute seule, et comme ça, tu seras peut-être à l’heure !
Revenir en haut Aller en bas
Eukray

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/08/2016
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 21:06

TL;DR +1
Revenir en haut Aller en bas
Glip



Messages : 4
Date d'inscription : 08/02/2017

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 22:45

Je me permets de laisser un commentaire à ton post, pour te féliciter pour ta plume et ta créativité.
Ce fût un réel plaisir de te lire, je raffole de ce genre de petit texte RP.
Bravo, soeurette à couette !
Revenir en haut Aller en bas
Jamesse

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 08/10/2016

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 23:36

Omfg, +1000
Revenir en haut Aller en bas
Fudo



Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 23:40

+1
Revenir en haut Aller en bas
Kromi



Messages : 219
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 27
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 23:41

Je comprend mieux pourquoi Maroush a stop, si à chaque question tu lui donnais une réponse aussi longue, le pauvre Razz
Revenir en haut Aller en bas
Rieska

avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 31
Localisation : paris

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Mer 17 Mai - 23:48

study

Laughing

study

Very Happy

study

cheers  

C'est énorme ! Merci pour ce texte bien divertissante, c'est un plaisir de lire et voir tout le monde dedans! J'ai éclaté de rire dès le début ^^ Comme tu viens chaque soir gambader avec nous, tu fais déjà partie de la famille, et je suis très heureuse de mettre mon +1111111 ! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Eukray

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/08/2016
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Jeu 18 Mai - 17:28

Maintenant que j'ai lu j'te met un deuxième +1 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Diakka



Messages : 24
Date d'inscription : 26/08/2016

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Ven 19 Mai - 9:16

+1 !

Est-ce que tu peux faire la même pour chaque soir de raid maintenant s'il te plait ? o/
Revenir en haut Aller en bas
Arvandra



Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Ven 19 Mai - 20:12

je pensais pas faire d'ajouts mais comme j'ai eu du temps, j'ai rajouté la soirée d'hier, vue par Pandounette (bon ok, je ferais pas à chaque fois quand même  Embarassed ) :

Dans l’arrière-salle enfumée de l’auberge, Arvandra la voleuse regardait son amie Pandounette, membre comme elle du fameux Club des Couettes de Dalaran, engloutir plat après plat. La moine avait l’air affamée, au vu des piles d’assiettes vides et de bols parfaitement nettoyés qui encombraient la table. La voleuse savait que son amie avait tendance à compenser son stress par l’absorption de nourriture, comme tous les pandarens, mais là, la moine atteignait des sommets. Plus de la moitié des réserves de l’auberge y étaient déjà passé et Pandounette ne donnait pas signe de faiblir. Arvandra surprit un regard désespéré d’Uda la Bête, l’aubergiste. Ce dernier la suppliait visiblement de faire quelque chose pour arrêter le défilé des plats et des tonneaux de bière. La voleuse s’éclaircit la gorge et prit la parole assez fort pour surmonter les bruits de mastication et de déglutition de son amie :
- Et donc tu me dis que tu es sortie avec les Coq la Kour, comment ça s’est passé ?
La moniale posa le bol qu’elle avait entre les mains et poussa un long soupir. Uda leva les yeux au ciel et versa une larme de soulagement.
- Raconte, reprit Arvandra, ça peut pas être aussi terrible que ça.
- Par tous les ancêtres, c’était pire que tu peux imaginer. D’abord, je n’ai pas été au combat avec les Coq la Kour, mais avec les Unijambistes des Coq la Kour !
- Les Unijambistes ? Qu’est-ce que c’est que ce nom bizarre ?
- C’est ceux qui ne viennent pas en première ligne, ils sont encadrés par des vétérans, mais on ne peut pas leur confier les mêmes missions qu’aux autres membres de la guilde, parce qu’ils sont…spéciaux !
- Comment ça spéciaux ? Tu veux dire qu’ils ont des problèmes ? Ça ne peut pas être si grave, et de toute façon, il y avait des anciens. C’était qui ? Des gens dont je t’ai parlé ?
- Oui, il y avait Juncan, mais qui n’a pas fait de cocktails, alors que tu m’avais dit qu’elle faisait des martinis du feu de dieu, déjà ! Puis Scala, la chasseresse maudite, et Rieska, la paladine, dont tu m’as assuré qu’elle avait des cookies plein les poches !!
- Et elle n’en avait pas ?
- Non et en plus c’est la plus bizarre de tous !!
- Comment ça la plus bizarre ?
- Eh bien tu sais, les mages de Dalaran te récompensent si tu accomplis un exploit, on parle de haut fait.
- Oui, reprit Arvandra, je connais, j’en ai quelques-uns derrière moi.
- Eh bien lors d’un combat, on nous a dit que l’adversaire projetait des rafales magiques et qu’il fallait se protéger pour accomplir ce haut fait, sans se faire toucher par ces rafales.
- Oui, je le connais, c’est assez simple, coupa Arvandra.
- Eh bien, au moment des rafales magiques, ta Rieska, au lieu de se protéger, elle a fait sortir des ailes de lumière de son dos et elle a chargé l’adversaire, mais genre totalement berserk, en hurlant qu’elle allait le purifier par la lumière. Du coup, elle a raté le haut fait, et en plus j’ai dû la soigner comme pas possible !
- Oui, mais elle l’avait peut-être ce haut fait là ?
- Mais non, hurla la moine, c’est elle-même qui demandait à le faire avant le combat !!!
- Ah, oui, forcément, mais tu sais, il y a peut-être une explication à ça.
- Laquelle, dit la moine qui lorgnait à nouveau vers son bol de Terre et Mer de Suramar entamé.
- Eh bien, elle a peut-être réalisé qu’elle n’avait pas de cookies pour la soirée et ça l’a énervé.
- Ah mais oui, c’est tout à fait possible, dit la moine d’un air convaincu, la pauvre, je la comprends ! Mais c’est quand même pas tout ! Elle a aussi cherché à nous empoisonner !
- Comment ça vous empoisonner ?
- Quand on est arrivé dans les jardins, elle a montré des superbes fruits aux couleurs hyper appétissantes et elle nous a dit que ça allait nous aider dans les combats suivants. Moi, bien sûr, naïve (et pandaren), je l’ai écouté ! La pire erreur de ma vie !
- Pourquoi ça ?
- Le fruit avait d’abord un goût excellent, puis au bout d’un moment, j’ai senti mon estomac se rebeller, puis se transformer en volcan ! Impossible de retenir le moindre morceau de nourriture en moi, j’avais l’impression d’avoir une indigestion comme jamais j’en avais eu ! Je pouvais plus tenir en place. Et en plus j’ai commencé à voir trouble, puis des éléphants roses comme pour les pires cuites à la fête des brasseurs sont apparus ! J’ai cru que j’allais mourir ! Ils ont dû me traîner hors des jardins pour que ça s’arrête !
La voleuse secoua la tête à la pensée d’une pandaren atteinte simultanément d’indigestion et de gueule de bois et renonça, faute d’imagination.
- Du coup, ça t’a servi de leçon, tu ne mangeras plus de fruits mystérieux ?
- Ah ça, c’est clair, en tout cas pas du même type, jura solennellement la moine. Quoique, le goût au début était franchement extra, peut-être que je devrais essayer encore une fois, voir si je me suis accoutumé au poison.
- Et les autres vétérans alors ?, reprit Arvandra pour distraire la moine qui recommençait à lorgner sur son plat.
- Eh bien Juncan, elle arrêtait pas de faire des cyclones glacés autour d’elle, mais ça, comment dire, ça manquait de punch, du coup elle a demandé de l’aide à la fin de la patrouille pour savoir comment faire des dégâts.
- Et à qui elle a demandé, je ne connais pas bien les chevaliers de la mort chez les Coq ? Je crois qu’il y a Nemu, mais je ne le connais pas bien.
- C’est ça le plus bizarre, elle n’a pas demandé de conseils à un chevalier de la mort, mais à un paladin ! Comme si un paladin connaissait les capacités des chevaliers de la mort. Je pense que c’était une feinte en fait !
- Comment ça ?
- Ils voulaient s’isoler tous les deux sous prétexte d’entraînement aux armes, mais il doit y avoir une histoire de fesses derrière !
- Nooon, entre une chevalier de la mort et un paladin, tu délires, ma pauvre Pandounette !
- Crois-en ma vieille expérience, reprit la moine en se tapotant le nez, il y a quelque chose de pas net là-dedans, surtout que le paladin en question, Fudo, il arrêtait pas de mourir, et du coup, c’était toujours Juncan qui le ressuscitait !
- Au moins, y’avait Scala, se hâta de dire Arvandra pour couper court aux élucubrations de son amie. J’ai entendu dire qu’elle était efficace !
- Ah ça c’est vrai, mais c’est parce qu’elle refile sa malédiction aux autres dans le groupe !
- Comment ça elle refile sa malédiction ? Genre, elle la donne aux autres volontairement ?
- Ben comme je te le dis, on avait une mage dans le groupe, Kromi, eh bien du moment où elle s’approchait de Scala, paf, elle disparaissait comme perdue dans le temps et l’espace ! Et ça a duré toute la patrouille !
- Mais c’est horrible ça, frissonna la voleuse. Tu crois qu’elle le fait volontairement ?
- Attends, attends, reprit la moine, ils ont essayé de me faire croire que la voleuse du groupe était affectée de la même malédiction.
- Comment ça, ils ont essayé de te faire croire ça ?
- On avait une voleuse, Ensomnia, qui disparaissait régulièrement aussi. Ils ont dit que c’était la malédiction de Scala, mais je les ai pas cru et je suis resté en arrière pour observer ! Et là, j’ai vu la voleuse disparaître, effectivement, mais j’ai entendu un ronflement ! En fait, Ensomnia, elle fait de la narcolepsie ! Elle ne se réveille que lorsque l’on arrive près d’un capitaine, le reste du temps, elle dort et quelqu’un la transporte jusqu’au prochain combat !
- Intéressant, dit Arvandra en se frottant le menton, il y a peut-être une idée à creuser pour de futures patrouilles.
- Quoi qu’il en soit, j’ai eu du mal avec leur autre soigneur, Dia.
- Et pourquoi ?
- Il est muet ! Du coup, quand il a besoin de parler, il sort une petite pancarte et il écrit dessus. Mais, en combat, tu as pas toujours le temps de lire ce qu’il écrit, du coup tu perds un peu du bonhomme, mais il a l’air vachement doué quand même ! D’ailleurs, il a presque tout soigné tout seul, j’étais franchement inutile la plupart du temps…
- Mais dis pas ça, je suis sûre que tu arrives à soigner un petit peu, sinon, ils t’emmèneraient pas avec eux.
- Tu parles, ils ont ce guerrier, Olma, qui arrête pas de foncer dès qu’il voit un ennemi. Comme c’est un tauren, on a l’impression que toutes personnes qu’il rencontre sont peintes en rouge. D’ailleurs, on m’a bien dit d’éviter cette couleur quand il était présent, et si on en a, de toujours, TOUJOURS rester derrière lui. Bon remarque, lui j’arrivais à le soigner, mais des fois, c’était vraiment vraiment juste. Par contre, ils avaient aussi le paladin dont je t’ai parlé plus haut, Fudo. Lui, des fois, il prenait des baffes de l’autre monde. J’ai essayé de voir s’il avait pas un bouclier en bois peint en métal, mais je sais pas. En fait, maintenant que j’y pense, je crois que c’était un ancien chevalier  de la mort, il a l’air de vouloir mourir à chaque combat. Du coup, j’arrêtais pas de me demander si j’étais vraiment une bonne soigneuse.
-Mais ils ont un minimum d’exigence, tu sais, sinon tu viendrais pas avec eux.
- Mais non ! Ils ont emmené un druide avec eux, Daethren ! Je l’ai appelé le Déterré ! Il arrêtait pas de mourir, et j’arrivais pas à le soigner. Dès qu’il y avait un peu de dégâts, je savais pas quoi faire pour le sauver. Bon, il arrivait à faire des dégâts, mais je t’assure, c’est le premier druide naturiste que je vois, on aurait dit qu’il avait pas d’armure du tout. Du coup, au bout d’un moment, l’un des anciens en a eu marre et l’a remplacé.
- Qui l’a remplacé ?
- Naralyya ! La moine la plus cool que j’ai jamais vu ! T’aurais vu ses attaques ! Pim, zoum, crack ! A la vitesse de l’éclair ! Dès qu’elle est arrivée, ça a roxxé du poney !
Arvandra fit de son mieux pour arrêter les mouvements de son amie qui était montée sur la table pour montrer les attaques de l’autre moine.
- Parle-moi du dernier membre, plutôt. Qui c’était ?
- Euh..., Pandounette se gratta la tête, preuve chez elle d’une intense réflexion. Un démoniste, je crois. Ah non, un chasseur de démons, Kelthos. Il avait rien particulier…Ah si, il avait de supers vêtements, il était vachement cool à regarder. Mais j’ai l’impression qu’il courait un peu trop dans tous les sens pour être efficace.
- Oui, c’est vrai, c’est pas évident, les chasseurs de démons ont tendance à se disperser. Je t’ai déjà parlé d’Eled, un ancien…
- Oui, coupa la moine, tu me l’as racontée mille fois, cette histoire avec ton Eled, mais c’est pas le sujet du soir ! Le sujet du soir, c’est les Unijambistes !
- Oui c’est vrai, et donc, tu n’as plus envie de sortir en patrouille avec eux, du coup !?
- Mais n’importe quoi, j’ai passé une soirée tellement mortelle que j’en ai oublié mon dîner de minuit, mon petit-déjeuner, mon en cas de dix heures et mon apéritif ! Du coup j’ai une faim de loup !
La moine se retourna vers les cuisines et lança un tonitruant :
- Uda envoie la suite, j’ai fini les hors-d’œuvre.
La voleuse ne put retenir un éclat de rire en voyant le regard de désespoir de l’aubergiste.


Dernière édition par arvandra le Sam 20 Mai - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eukray

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/08/2016
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Sam 20 Mai - 11:29

cheers Praise the lord ! (C'est Daethren mais je te pardonne :p )
Revenir en haut Aller en bas
Arvandra



Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Sam 20 Mai - 16:44

corrigé, avec toutes mes excuses No
Revenir en haut Aller en bas
Akhuma

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 13/07/2015
Age : 28
Localisation : Séjour Céleste

MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    Dim 21 Mai - 18:05

Yop yop !

Pas mal du tout ahah, faut avouer que j'ai apprécié et que j'ai pas l'habitude. Je vais pas faire de citations, il y aurait trop de passages à donner XD

Ça me fait plaisir qu'après tout ce temps tu demandes à rentrer chez nous.

On te guilde dès que quelqu'un qui peut le faire est co en même temps que toi, n'hésite pas à nous wisp !

A bientôt !

_________________
Les guerres ne font que se succéder mais l'âme du soldat reste éternelle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: postulation voleuse orquette à couettes    

Revenir en haut Aller en bas
 
postulation voleuse orquette à couettes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coq la kour :: RECRUTEMENT :: *Postuler*-
Sauter vers: